Dans le sac de Mademoiselle B, un ticket de cinéma pour le film britannique Les Suffragettes sorti le 18 novembre en France. L’affiche avec son titre accrocheur “Un film qui touche les femmes droit au coeur” et l’article paru dans le magazine Grazia m’incite à regarder la bande-annonce. Ce film de 1h46 nous permet de mieux comprendre le rôle des suffragettes qui se sont battues pour obtenir le droit de vote des femmes. Retour en arrière (début du XXème siècle) pour se rendre compte de la chance que nous avons aujourd’hui de voter, d’être reconnues en tant que femme et d’être libres. Ce film est une vraie prise de conscience. On vit notre petit quotidien sans se souvenir du sort réservé aux femmes il y a quelques années (et encore aujourd’hui avec l’Arabie Saoudite qui a autorisé le droit de vote des femmes seulement cette année, il était temps!). J’admire ces suffragettes qui se sont battues pour nous. Sans elles, aurions nous le droit de voter aujourd’hui ? Je vous raconte dans cet article l’influence de ce film sur moi au sujet du vote des régionales en ce moment.

Synopsis

Au début du siècle dernier, en Angleterre, des femmes de toutes conditions décident de se battre pour obtenir le droit de vote. Face à leurs revendications, les réactions du gouvernement sont de plus en plus brutales et les obligent à entrer dans la clandestinité pour une lutte de plus en plus radicale. Puisque les manifestations pacifiques n’ont rien donné, celles que l’on appelle les suffragettes finissent par avoir recours à la violence pour se faire entendre. Dans ce combat pour l’égalité, elles sont prêtes à tout risquer: leur travail, leur maison, leurs enfants, et même leur vie. Maud est l’une de ces femmes. Jeune, mariée, mère, elle va se jeter dans le tourbillon d’une histoire que plus rien n’arrêtera…
Source : AlloCiné

Ce que j’ai aimé

Ce film revient sur l’histoire de ces femmes qui ont revendiqué leurs libertés. Des femmes sans qui il n’y aurait jamais eu autant d’avancées (même en France en 1944). Ces femmes ont commencé à se battre dès la fin du XIXe siècle pour le droit de vote. Elles ont du faire face à de nombreux obstacles pour finalement obtenir le droit de vote en 1928 en Angleterre.
Pour incarner ces femmes exemplaires, le casting est canon : Meryl Streep, Carey MulliganHelena Bonham Carter. Il  a pu être tourné au cœur du parlement britannique, dans le palais de Westminster. C’est une grande première, autorisée par les députés.
A la fin de ce film, c’est une partie “cours d’histoire”. On découvre les dates de droit de vote dans le monde, le fait que la Turquie  l’ait obtenu avant la France (en 1934 contre 1944 en France), la Suisse seulement en 1971 et 1974 pour le Portugal. Et bien sûr, l’Arabie Saoudite seulement cette année… #mieuxvauttardquejamais. Je n’avais jamais fait le lien avec l’un de mes films Disney préféré Mary Poppins où la mère des enfants est justement une suffragette comme on peut le voir dans l’extrait que je vous ai trouvé ci-dessous.

J’ai été touché par ce film. La liberté d’expression inexistante pour les femmes m’a marqué,… En sortant de la salle,  je pense à l’importance d’aller voter. Même si c’est pour voter blanc, peu importe. On se doit de se souvenir des femmes qui se sont battues pour obtenir le droit de vote. Le premier tour des élections régionales approchant il me reste quelques jours pour faire la démarche du vote par procuration #toujourspasinscriteàParis. C’est simple, il suffit de télécharger  un formulaire, le remplir correctement pour l’apporter au commissariat de police, à la gendarmerie ou au tribunal d’instance (du domicile ou du lieu de travail) et le signer sur place. Le timing était serré, cela s’est joué à 7 jours, juste à temps ! Ma mère a donc pu voter pour moi hier.

Ce que j’ai moins aimé

La présence trop rapide de l’actrice Meryl Streep, la chef des suffragettes, même pas cinq minutes dans le film. J’aurais aimé en apprendre davantage sur l’organisation des responsables. Dans le film, on est plongé sur le terrain, au coeur même de celles qui souffrent au quotidien de ne pas avoir les mêmes droits que les hommes. C’est ce qui permet d’apporter la touche sensibilité, émotionnel au film. On s’attache au personnage principal, on a envie de se battre comme elle, de ne rien lâcher, d’aller jusqu’au bout, quitte à en souffrir.

Alors, envie d’aller le voir ?

Retrouvez-moi aussi sur Facebook ou Instagram, à bientôt !